top of page

Résonances silencieuses

pour harpe & piano

(2008)

Constat réaliste :

- Le piano peut jouer sans difficultés toutes les notes chromatiques en même temps, la harpe ne le peut pas ! (en tous cas, pas naturellement… )

- Le piano peut répéter très facilement les notes, la harpe ne le peut qu’après des manipulations bien complexes dont l’explication le serait… tout autant !

Mais…

- à la harpe, on peut effectuer toutes sortes de glissando, au piano, seuls deux sont possible… (trois en cherchant bien ! )

- à la harpe, on peut transformer la couleur du son en variant l’endroit où on met la corde en vibration, au piano, non ! (à moins de démonter toute la mécanique…)

Sans oublier que…

- Le pianiste joue avec dix doigts et la harpiste avec huit… 

etc.…

Félix Godefroid (le « Liszt » de la harpe, également pianiste virtuose) disait que le piano et la harpe était « le jour et la nuit » et que tout les opposait. Et pourtant… n’y a-t-il pas tous les jours des aubes et des crépuscules ?

Création le 5 décembre 2008 à Marolles-en-Brie par Bénédicte Rostaing et P.A.B.W.

bottom of page